• Danielle. G. Pétrus

Gare à Lou ! de Jean Teulé

Dans Gare à Lou, il y a « gare » et effectivement c’est un roman qui se lit sur un Paris-Poitiers, ce que j’ai fait. La définition de la littérature de gare (cela n’a rien de péjoratif chez moi, bien au contraire).



Ce petit roman est une incursion de Jean Teulé dans le monde du fantastique et dans celui de l’enfance. Lou est une adolescente rebelle qui déteste l’école où elle subit des moqueries sur ses « dents de lapin ». Elle vit au cent soixante-dix-neuvième étage d’un « écorche-cieux » (imagination langagière de Teulé qui me fait penser à celle de Vian), dans un appartement pour indigents. Les riches habitent dans les paliers supérieurs, plutôt dans les cinq centièmes, mais la mère de Lou, artiste, a transformé ce lieu en nid d’amour. Le fantastique fait irruption lorsque la fillette se découvre un pouvoir extraordinaire. Au moment où elle souhaite du mal à quelqu’un qui lui déplaît, une punition survient. Avec elle, les méchants sont toujours châtiés, de manière comique. Ce don parvient aux oreilles du président de la République…

Je n’ai pas levé les yeux de tout le trajet qui m’a paru très court, l’esprit inventif, le style alerte et la gouaille de Jean Teulé y sont pour beaucoup. Ce n’est pas un grand roman, juste de la bonne littérature pour se distraire plaisamment.

12 vues
© 2020 by Qoug.