• Danielle. G. Pétrus

Les Cycléïdes de Fréderique Estienne Garret

Mis à jour : 27 déc. 2018

Depuis quelques semaines, la couverture des Cycléïdes me faisait de l’œil lorsque je la voyais passer sur Facebook. J’étais légèrement inquiète puisque l’illustration évoquait pour moi un univers un peu sucre d’orge, avec des fées et des petits animaux mignons, mais quelque chose d’autre m’intriguait et donc, j’ai téléchargé le roman. Je l’ai lu dans le train, profitant d’un voyage.





Le début nous fait entrer dans le quotidien émerveillé d’une fillette au caractère bien affirmé, Kimmy Etsy qui vient s’installer dans un village de montagne avec ses parents. Elle découvre son nouvel univers en compagnie de deux garçons de son école. Dès qu’elle en a l’occasion, elle explore son environnement en leur compagnie. Pour elle, c’est le bonheur. Cependant, par petites touches, Frédérique Estienne Garret ouvre la porte au merveilleux. Qui est ce vieux couple délicieux qui semble savoir des choses ? Et ce comte inquiétant qui poursuit un papillon rare ? Cherchant des réponses à ses questions, Kimmy bascule dans un monde bien étrange...

Ce qui m’a séduit dès le départ dans ce roman, c’est la poésie que dégage l’écriture de l’auteure. Les descriptions actives, ébouriffantes, mises au service d’une imagination surprenante créent un réel ravissement. L’intrigue nous entraîne savamment. On découvre avec l’héroïne un univers merveilleux avec ses êtres particulièrement attachants et adaptés aux contraintes de leur milieu, une flore plus qu’exotique, mais aussi beaucoup de mystères. Kimmy rencontre bien sûr des personnages négatifs, devra surmonter ses peurs et faire les choix difficiles qui lui feront quitter l'enfance.

La fin du roman, plutôt atypique, nous laisse espérer une suite. Bientôt Frédérique ?




37 vues
© 2020 by Qoug.